FORGOT YOUR DETAILS?

CREATE ACCOUNT

Les étirements excessifs en seconde Quels sont les risques ?

Les étirements excessifs en seconde

Quels sont les risques ?

Oversplits in Second – What are the Risks?

LISA HOWELL

 

La position la plus fréquente que je vois chez les danseurs pour avoir plus de souplesse, c’est l’écart à la seconde, plus communément appelé l’écart facial. La ténacité avec laquelle les jeunes danseurs s’étirent dans cette position peut vraiment changer la structure de leur hanche. Il est donc primordial de faire très attention dans l’entrainement du gain en souplesse.

Dans le passé, lorsque je me suis approchée du sujet, j’ai été vivement critiquée par les parents et les professeurs  qui me certifiaient que tout allait bien pour leur enfant ou leurs élèves. Aborder le sujet est difficile car, les conséquences d’un tel travail ne se voient que quelques années plus tard. Et, c’est déjà trop tard, le mal est fait.

Un jour, une danseuse est entrée dans mon cabinet,  j’ai regardé son IRM qui a confirmé mes dires.

Je n’ai rien contre une extrême mobilité lorsque celle-ci est travaillée intelligemment. Et, le travail que je fais avec les danseurs et les danseuses de haut niveau tient compte de cela.  Il est possible d’aller très loin, et même plus loin qu’on ne le pense avec du temps, un travail minutieux et surtout en apprenant à connaître son corps. Les jeunes danseurs auront de belles lignes, mais pourront savourer le fait de danser sans souffrir.

Il est important que tout les professeurs de danse, parents soient conscients des conséquences qu’un mauvais entraînement peut faire lorsque l’on s’acharne à la souplesse sans réfléchir aux effets. Il est difficile pour les danseurs d’imaginer les résultats futurs d’un tel travail. Il est de notre responsabilité  en tant que professionnels de leur apprendre les bons gestes, de leur expliquer les exercices et de les éduquer à utiliser leur corps pour réussir dans la carrière qu’ils ont choisi.

Les blessures à la hanche suite aux écarts excessifs en seconde.

L’image ci-dessous montre les hanches d’une danseuse de 14 ans, qui souffre de douleurs à la hanche depuis l’âge de 10 ans. Il n’y a eu aucun diagnostic de fait. On lui a juste dit que tout était normal et son professeur de danse à simplement répondu que c’était normal d’avoir mal. Elle a continué à danser et à avoir mal. Elle a refait une radio à 13 ans et à 14 ans. Et puis,  elle est venue me voir.

Regardez bien l’image ci-dessous et vous verrez voir que la forme du cotyle a changé. Cette transformation est la conséquence des étirements excessifs en seconde position qu’elle pratique depuis des années. Cette partie est calcifiée et elle le gardera toute sa vie.

Les deux premières radios ont été faites lorsqu’elle avait 10 ans. 

Vous pouvez voir que la cavité cotyloïdienne n’est pas totalement formée et qu’il y a un espace entre les os du bassin et l’articulation de la hanche. Il ne s’agit pas d’une fracture, mais c’est le développement normal du bassin. Le problème ici, c’est que les deux parties ne sont plus alignées normalement du fait d’une entrainement excessif.

Screen Shot 2015-04-02 at 3.09.55 pm

Screen Shot 2015-04-02 at 3.10.07 pm

Voici la radio de la hanche de la même danseuse à l’âge de 13 ans.

Comme, elle se plaignait toujours de douleur à la hanche, d’autres radios ont été demandées. Les dégâts sont plus visibles sur ces images.

Le trait noir montre le résultat d’un travail d’étirement excessif sur les têtes deux fémurs qui ne sont plus totalement ronds, mais légèrement aplatis.

over stretching, hip x ray, dancer, hip, damage

La même danseuse à l’âge de 14 ans.

A 14 ans, elle se plaignait toujours de douleur à la hanche. Alors on ordonna une autre radio. Est, une amie lui recommanda de prendre rendez-vous dans mon cabinet Perfect Form Physio.

Dans ces images on peut voir que les os bassin ont commencé à s’unifier (ce qui est normal), or la tête du fémur est plate et la forme du cotyle est peu profonde. Les deux surfaces qui ne doivent pas entrer en contact en gamme physiologique normale, le sont. Ces frottements à répétition conduit à des lésions du cartilage et sa calcification.  On parle de « Conflit fémoro-acétabulaire » « anterior hip impingement ». A 10 ans ce conflit n’existait pas, à 14 ans sans recommandations on note un conflit fémoro-acétabulaire à sa hanche droite.  On peut même voir un «pincer impact » « Pincer type deformity ».  C’est-à-dire que la tête fémorale n’a plus de couverture par le contact du cotyle et la jante acétabulaire. La première structure à l’échec ici est le labrum. Je n’en dirai pas plus.

dancer, hip xray, over stretching, overstretching

Quel futur ?

Cette danseuse continuera à se plaindre de douleurs à la hanche à cause du conflit fémoro-acétabulaire et les changements osseux dans la cavité. Elle devra certainement mettre une prothèse de hanche. Avec une rééducation appropriée, la douleur s’estompera et pourra continuer à danser.

Malheureusement, beaucoup de professeur de danse ne tiennent pas compte de cela et n’ont pas conscience des conséquences à venir sur le corps des danseurs.

Il faut le savoir : on n’a pas besoin de passer par là pour avoir de l’en-dehors.

Il y a six amplitudes d’en-dehors :

  • Debout les jambes en en-dehors,
  • L’en-dehors en fendu,
  • L’en-dehors en retiré,
  • L’en dehors en 4ème devant
  • L’en dehors en seconde
  • L’en-dehors en 4ème arrière

Il est important de les travailler séparément et d’identifier pour chacune des positions son amplitude. Lorsque vous l’avez trouvé vous pouvez alors améliorer vos performances dans chacune des positions.

La méthode traditionnelle utilisée le plus souvent où la personne vous appuie sur le sacrum pour améliorer votre en-dehors n’est pas la meilleure solution lorsque l’on a envie de faire une carrière dans la danse.

To learn more about how to specifically assess and treat your own hips, please CONTACT US at Perfect Form Physio for an individual assessment, or attend one of our Teacher Training Workshops. There is also lots of information on this in our Training Turnout Manual.

Traduction : Caroline Berger de Fémynie

Caroline Berger de Fémynie

Présidente Directrice Générale de De Fémynie Health and Endowment Fund Paris diplômée en Management Associatif de l’Ecole Nationale des Mines de Paris et de l’ADEMA. 

Fully Certified STOTT PILATES INSTRUCTOR  and GYROTONIC I et II, GYROKINESIS, GYROTONER, JUMPING STRETCHING BOARD, LEG EXTENSION UNIT and ARCHWAY INSTRUCTOR. Formatrice en Physio-Anatomie du Mouvement et pour la Préformation en Gyrotonic Niveau I. 

1 rue Boyer

75020 Paris

Tel: 0033(0)650811892

www.lecourspilatesparis.fr

www.fonds-de-dotation-de-femynie.fr

Le premier Blog dédié danseurs professionnels qui répertorie les blessures et donne des conseils en programme de réadaptation neuro-musculaires en Pilates, Gyrotonique et Itakimo.

http://www.danseblog.com

Comments

comments

TOP